Addictions (alcool/tabac/toxiques)

L’alcool

L’accès aux soins et la mise sous traitement antirétroviral des patients infectés par le VIH peuvent être retardés en cas de consommation addictive d’alcool. Les patients consommant de l’alcool sont 50 à 60% moins observants que les patients abstinents ou ayant une consommation faible d’alcool. L’efficacité des traitements antirétroviraux peut être diminuée, générant ainsi un risque d’échec thérapeutique (1).

L’alcool agit aussi au niveau biologique en augmentant la susceptibilité aux infections et peut avoir des répercussions sur le plan cérébral et cardiovasculaire. Aussi, il est recommandé d’avoir une consommation modérée d’alcool.

 
Il est important d’en discuter librement avec votre médecin; celui-ci pourra en effet vous conseiller, vous accompagner et vous orienter vers une consultation d’addictologie en fonction de vos besoins.

 

Sevrage tabagique

Le sevrage tabagique est un élément clef, notamment car de récentes études montrent qu’environ 50% des personnes infectées par le VIH fument. À cela peuvent s’ajouter d’autres consommations qui peuvent être des facteurs d’échec au sevrage tabagique tels :               
-la consommation de cannabis (1 fumeur sur 2 consomme du cannabis) ;            
-la consommation excessive d’alcool (1 fumeur sur 4 rapporte une consommation excessive d’alcool) (2).      

 

 Le tabagisme actif chez les personnes vivant avec le VIH augmente la fréquence :          
-des symptômes d’anxiété et de dépression ;   
-des pathologies cardiovasculaires ;        
-des syndromes respiratoires ; 
-du risque des cancers ;               
-d’une altération de la qualité de vie.

 

Chez les personnes vivant avec le VIH, le cancer du poumon est le plus fréquent des cancers non classant Sida avec un risque environ 2,5 fois plus élevé par rapport à la population générale (3).             
Le sevrage tabagique est donc particulièrement recommandé et pourra vous être proposé.

 

Votre médecin pourra vous conseiller une consultation spécialisée de tabacologie.
La prise en charge doit être globale et multidisciplinaire (faisant intervenir addictologues, psychiatres, nutritionnistes…) (4).

N’hésitez pas à demander conseil à votre médecin ou pharmacien. Un soutien psychologique bien adapté peut permettre de traverser la période d’arrêt du tabac dans de meilleures conditions (5).

 

Autres addictions (médicaments, drogues illicites)

L’objectif des équipes soignantes est de vous aider en cas d’addictions, tabac, alcool, médicaments, drogues illicites… de façon à préserver votre qualité de vie et vous permettre une meilleure prise en charge du VIH.

La gestion des addictions intègre des notions de prévention du risque de transmission du virus du sida (6).

Dans le cadre d’une consommation de drogues par voie intraveineuse, il existe des règles à respecter afin de diminuer le risque de transmission du virus du sida :

-ne pas partager ou réutiliser sa seringue ;

-ne pas partager tout le matériel utilisé lors de l’injection.

Quel que soit votre situation face aux différentes addictions, n’hésitez pas à aborder ce sujet avec les équipes soignantes qui sauront vous écouter et vous accompagner en cas de besoin.

 

 

 

 

 

1) Fontaine C. L’alcool dans l’infection VIH. SWAPS 2011 ; 62 : 14-16

2) Yeni et al. Suivi et accompagnement médical de l’adulte infecté par le VIH. In: prise en charge médicale des personnes infectées par le VIH. Recommandations du groupe d’experts. Paris: Ed:La documentation francaise rapport 2010; p81-86

3) Morlat Ph et al. Cancers. In : Prise en charge médicale des personnes vivant avec le VIH. Recommandations du groupe d’experts. Paris : Ed. La documentation française. Rapport 2013; p221-250.

4) Morlat Ph et al. Suivi de l’adulte vivant avec le VIH, prévention et prise en charge des comorbidités. In: Prise en charge médicale des personnes infectées par le VIH. Recommandations du groupe d’experts. Paris : Ed : La documentation française. Rapport 2013 ; p115-172.

5) Tabac – Pour arrêter de fumer. Consulté le 04/10/2014 sur le site INPES-Santé : http://www.inpes.sante.fr/50000/OM/pdf/tabac2006/PourArreter.pdf

6) Lert F, Pialoux G. Politiques de prévention et de réduction des risques sexuels. In : VIH 2011 Girard PM, Katlama C, Pialoux G. Rueil-Malmaison : Ed : Doin Editeurs 2011 ; p803-81   68