Suivi médical du VIH

L’objectif de votre traitement antirétroviral est de maintenir ou restaurer vos lymphocytes CD4 à un taux supérieur à 500/mm3 et de rendre votre charge virale indétectable, tout en préservant votre qualité de vie.    
Pour plus d’informations, reportez-vous au menu « Je viens d’apprendre ma séropositivité ».

Le suivi ne se limite plus uniquement au contrôle de l’efficacité et de la tolérance de votre traitement par votre médecin. D’autres facteurs sont pris en compte et vous serez amené à rencontrer tout au long de votre suivi une équipe pluridisciplinaire composée de médecins spécialistes (diabétologues, cardiologues, psychiatres…), de diététiciens, de personnels infirmiers et d’acteurs sociaux (associations de patients, assistante sociale…) dont le rôle est d’aider à l’amélioration des conditions de vie et à prévenir les éventuelles complications liées à l’infection par le VIH.

Surveillance biologique

La surveillance biologique est un des éléments essentiels de la prise en charge du patient infecté par le VIH.

L’objectif principal de cette surveillance biologique est de contrôler le statut immunitaire du patient. Il est important qu’elle soit réalisée régulièrement chez la personne infectée par le virus VIH.

Si votre charge virale (CV) est indétectable et vos CD4 supérieurs à 500/mm3, les visites auront lieu tous les 3 mois la première année, puis au moins tous les 6 mois. Les visites peuvent être effectuées par votre médecin généraliste ou votre médecin spécialiste hospitalier.

Si votre CV est indétectable et vos CD4 inférieurs à 200/mm3, ces visites auront lieu au minimum tous les 3 mois. Il est souhaitable que celles-ci soient effectuées par votre médecin spécialiste hospitalier.

Si votre CV est indétectable mais vos CD4 compris entre 200 et 500/mm3, votre médecin spécialiste hospitalier décidera du rythme de vos consultations.

Suivi général

Lorsque votre charge virale est indétectable, des visites trimestrielles la première année puis au moins semestrielles peuvent être proposées, intercalées avec le bilan annuel de synthèse hospitalière. Vos consultations de suivi peuvent être alternées entre votre médecin généraliste et votre médecin spécialiste hospitalier.

Lors de ces consultations, il pourra vous être proposé d’adopter des mesures hygiéno-diététiques adaptées à votre situation et/ou à vos besoins.

En plus de ces visites régulières, vous réaliserez un bilan annuel de synthèse hospitalière dont l’objectif est de faire un point général et détaillé de votre état de santé.

Le bilan annuel de synthèse hospitalière

Une fois par an, vous réaliserez un bilan annuel de synthèse hospitalière effectué généralement en hôpital de jour.

Cette synthèse annuelle permet d’aborder différents sujets au travers d’un bilan clinique, d’un bilan biologique et du dépistage d’éventuelles complications ou comorbidités liées à votre infection.

Le bilan clinique permettra notamment d’évaluer votre traitement en cours et ses résultats en termes d’efficacité  et de tolérance. En fonction des résultats, votre médecin pourra éventuellement adapter votre traitement. Le médecin fera aussi une évaluation globale de votre situation : entre autre, examen gynécologique pour les femmes, proctologique pour les hommes, réévaluation du statut vaccinal, bilan diététique. Vous pourrez aborder ensemble votre vie sexuelle, votre vie de couple (désir d’enfant(s))… Il évaluera aussi votre statut social et professionnel, et si besoin, vous orientera vers des professionnels ou associatifs adaptés. Enfin, vous ferez ensemble un bilan éducatif de votre vie avec le VIH, de votre niveau d’observance et de vos éventuelles prises de risque.

Le bilan biologique permettra de déterminer votre charge virale et le nombre de vos CD4. Les paramètres biologiques sanguins, du foie et des reins seront également surveillés.

Le dépistage de complications et comorbidité permettra notamment d’évaluer les risques de cancers, de dépister les troubles cognitifs, mais aussi d’évaluer le risque cardiovasculaire. Chez la femme ménopausée, chez l’homme de plus de 60 ans, ou en cas de présence de facteurs de risque, un dépistage de l’ostéoporose sera effectué.

Ce rendez-vous annuel est un moment privilégié dans la relation avec votre médecin. Lister les questions que l’on se pose, sur le traitement, sur les difficultés rencontrées dans sa vie personnelle ou professionnelle vous permettra de préparer au mieux le bilan annuel de synthèse hospitalière.